La creation de nouveau comité directeur de LNFP

La creation de nouveau comité directeur de LNFP

Le nouveau comité directeur de la Ligue nationale de football professionnel (LNFP) a été formé, mardi lors de l’assemblée générale élective de cette instance, tenue au Complexe Mohammed VI de football à Maâmora (près de Salé).

Abdeslam Belegchour avait été élu, en juin dernier, nouveau président de la LNFP pour un mandat de quatre ans, en remplacement de Said Naciri, lors de l’Assemblée générale de la ligue au titre de la saison 2020-2021.

Outre le président, le comité directeur comprend Aziz El Badraoui et Saad Drieb, respectivement 1er et 2e vice-présidents.

Il se compose également des membres Hakim Benabdellah, Ismail Zitouni, Adil Touijer, Abdelhak Razk Allah, Redouane El Ghazi, Mohamed Amine Ben Hachem (représentant des entraineurs), Mourad Hdiouad (représentant des joueurs professionnels), Dr Abderrazzak Hefti (médecine du sport) et Ahmed Kandichi (arbitres).

S’exprimant à cette occasion, Belegchour a affirmé que la prochaine étape sera marquée par des mutations profondes en matière de mise à niveau du système footballistique sur les plans administratif, juridique et technique.

Cette nouvelle ère requiert, en particulier, une bonne gouvernance en matière de gestion et de management, a-t-il dit, notant que le système des sociétés sportives est un choix irréversible que la ligue s’attèlera à mettre en oeuvre.

Selon lui, “la plupart des clubs sont passés du cadre d’associations sportives à sociétés sportives, ce qui imprimera transparence et sérieux à notre action au sein de cet écosystème, grâce à une nouvelle génération de dirigeants”, soulignant que la LNFP poursuivra la mise en place d’autres chantiers à travers la recherche de davantage de ressources financières.

A rappeler que la Botola Pro D1 et D2 au titre de la saison 2022-2023 démarrera le 2 septembre prochain.


Ajoutez votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Conditions de publication : Les commentaires ne doivent pas être à caractère diffamatoire ou dénigrant à l'égard de l'auteur, des personnes, des sacralités, des religions ou de Dieu. Ils ne doivent pas non plus comporter des insultes ou des propos incitant à la haine et à la discrimination.