FORSA: Le programme accords ses premiers financements

FORSA: Le programme accords ses premiers financements

Les premières commissions de financement du programme Forsa, tenues dans plusieurs régions, ont émis leurs premiers accords pour les porteurs de projets ayant terminé leur accompagnement et préparer leurs dossiers de financement, a annoncé le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie Sociale et Solidaire.

Les prochaines semaines seront consacrées à l’accélération de la cadence afin de financer 10.000 projets avant la fin de l’année 2022, précise le ministère dans un communiqué.

A ce titre, les étapes de sélection, à savoir le « scoring » des dossiers, les entretiens et le passage en commissions de sélection régionales, ont atteint un stade avancé et seront achevées dans les semaines à venir, fait savoir le ministère, notant que les derniers mois seront exclusivement consacrés à l’accompagnement et le financement des projets.

Les étapes de sélection identifient les porteurs de projets qui bénéficieront de la formation e-learning et de l’incubation. Ces étapes sont essentielles pour préparer le dossier de financement, dont le business plan et les dossiers administratifs, nécessaire pour le passage en commission de financement. A ce jour, 10.438 apprenants sont « onboardés » sur la plateforme e-learning « Forsa Academy ».

Sur les 5.070 projets ayant déjà terminé leur apprentissage, 1.750 sont en cours d’accompagnement par les experts des incubateurs afin de préparer leurs dossiers de financement. Par ailleurs, 850 autres projets ont commencé l’incubation de 2,5 mois, note la même source, précisant que les porteurs de projets concernés par cette incubation sont répartis en groupes dans l’ensemble des régions, et bénéficient d’un accompagnement rapproché pour transformer leur idée en projet ou pour transformer un projet existant en entreprise performante.


Ajoutez votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Conditions de publication : Les commentaires ne doivent pas être à caractère diffamatoire ou dénigrant à l'égard de l'auteur, des personnes, des sacralités, des religions ou de Dieu. Ils ne doivent pas non plus comporter des insultes ou des propos incitant à la haine et à la discrimination.