Plus de la moitié des maladies infectieuses seraient liées aux changements climatiques

Plus de la moitié des maladies infectieuses seraient liées aux changements climatiques

Une nouvelle étude publiée, lundi, par Nature Climate Change a révélé que 58% des maladies infectieuses seraient liées aux menaces climatiques.

Selon les auteurs de cette étude, 218 maladies (soit 58% des 375 maladies infectieuses humaines) semblent aggravées par un des dix problèmes associés aux changements climatiques.

Des menaces climatiques comme les inondations, les canicules et la sécheresse ont aggravé plus de la moitié des centaines de maladies infectieuses qui touchent l’humain, y compris le paludisme, le choléra, le hantavirus et même l’anthrax, a ajouté la même source.

L’étude a cartographié 1006 voies, des dangers climatiques jusqu’aux humains malades. Dans certains cas, des pluies diluviennes et des inondations permettent à des moustiques ou à des rats d’infecter les humains. Des océans plus chauds et des canicules peuvent contaminer la nourriture, de même que les canicules peuvent aussi amener des chauves-souris porteuses de virus.

En plus d’examiner les maladies infectieuses, les chercheurs ont regardé du côté de problèmes non infectieux comme les allergies, l’asthme et même les morsures d’animaux afin de voir combien pourraient être associés aux dangers climatiques. Ils ont ainsi identifié 286 problèmes de santé, dont 223 étaient aggravés par les dangers climatiques, 9 autres étaient amenuisés et 54 étaient à la fois amenuisés et aggravés, selon l’étude.

“Les conclusions de cette étude sont terrifiantes et illustrent bien les conséquences énormes du changement climatique sur les pathogènes humains”, a réagi, dans ce sens, Dr Carlos del Rio, un infectiologue de l’Université Emory.


Ajoutez votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Conditions de publication : Les commentaires ne doivent pas être à caractère diffamatoire ou dénigrant à l'égard de l'auteur, des personnes, des sacralités, des religions ou de Dieu. Ils ne doivent pas non plus comporter des insultes ou des propos incitant à la haine et à la discrimination.