M. Mezzour inaugure l’extension d’une usine d’emballages et son parc photovoltaïque à Tanger

M. Mezzour inaugure l’extension d’une usine d’emballages et son parc photovoltaïque à Tanger

Ce nouveau bâtiment, d’une superficie de 5.000 m2, accueille 7 machines, notamment les dernières acquisitions de la compagnie, qui sont capables de faire des impressions en quadrichromie, d’une qualité photo, et ce afin d’accompagner le développement des nouveaux produits de la société, en particulier les emballages flexibles, issus de la technique de complexage, qui permet de coller plusieurs films solvants organiques.
Cette extension, située à la commune de Hjar Nhal, fonctionne à plein temps, 24h sur 24, et fait travailler plus de 30 salariés, avec une production quotidienne de 12 tonnes. D’ici 2025, la CIF vise une production de 45 tonnes d’emballages par jour.
La CIF a également inauguré son parc photovoltaïque, qui constitue le 1er parc privé photovoltaïque du Royaume. Il comporte 6.800 panneaux photovoltaïques, installés en 2021 sur une superficie de 2 ha, d’une puissance totale de 2.700 KWc.
Ainsi, l’énergie solaire permet de couvrir 22% de la consommation d’énergie de la CIF, ce qui représente 4,3 GW/an. Complétée par l’éolien, 84% de l’énergie consommée par la CIF en 2021 est une énergie verte. D’ici 2025, la CIF vise le 100% d’énergie verte, via le développement de contrats avec des entreprises de centrales éoliennes.
« Nous inaugurons aujourd’hui une ligne de production supplémentaire de la CIF, une entreprise leader en matière d’emballage de produits industriels, destiné notamment à l’agroalimentaire, d’un investissement de plus de 90 millions de dirhams, avec plus de 100 emplois créés », a souligné, à cette occasion, M. Mezzour.
« Nous sommes fiers d’accompagner cette entreprise qui fait confiance , depuis plus de 70 ans, au Maroc et nous lui souhaitons plein succès et comptons sur elle pour accompagner les nouveaux projets industriels, notamment dans le domaine de l’agroalimentaire », a poursuivi le ministre, faisant savoir qu’un total de 1.065 projets industriels sont actuellement en cours d’élaboration, dont plus de 250 projets agroalimentaires.
Cette entreprise familiale belge a su, au fil des années, se moderniser et conserver sa position de leader au niveau du marché marocain, a dit M. Mezzour, se disant convaincu que la CIF saura relever le défi pour accompagner les nouvelles entreprises agroalimentaires et leur offrir un emballage de qualité qui leur permettra de conquérir le marché au Maroc et à l’export.
Le ministre a, par ailleurs, souligné que le Maroc, sous la conduite éclairée du Roi Mohammed VI, a connu une transformation exceptionnelle, et Tanger en est le symbole, ajoutant « nous sommes aujourd’hui à l’aube d’une autre transformation, vu que le Maroc est en train de passer d’un pays qui fabrique des produits de qualité avec une compétitivité reconnue à un pays qui commence à développer des solutions et des produits à haute valeur ajoutée ».
« Sur les 54 écosystèmes industriels que nous sommes en train de développer, nous commençons à avoir une compétitivité importante, et nous sommes parmi les meilleurs au monde dans plusieurs secteurs », a-t-il lancé.
Pour sa part, le président du Conseil de surveillance de la CIF, Baron Bernard Del Marmol, a souligné que le Maroc, sous le leadership clairvoyant du Roi Mohammed VI, a fourni à son entreprise le cadre indispensable pour participer à son développement industriel, à la faveur des projets structurants lancés, notamment le Port Tanger Med, le réseau d’autoroutes, le TGV et les aéroports, saluant le soutien du ministère de l’Industrie, qui va permettre à la compagnie de se cadrer avec les objectifs ambitieux que s’est fixé le Royaume et d’accélérer son expansion.
Le responsable a souligné que la société, qui célèbre son 70ème anniversaire, reste jeune et dynamique, grâce à une politique d’investissement importante, visant à diversifier et maintenir l’outil au meilleur niveau de compétitivité et un attachement familial constant et entretenu.
« Cette deuxième extension de l’usine et les autres investissements qui l’accompagnent vont nous permettre d’atteindre nos ambitions: rester la référence marocaine dans l’industrie de l’emballage, accompagner le Maroc dans son développement industriel et agricole et développer nos exportations », a-t-il précisé.
De son côté, l’Ambassadeur de Belgique au Maroc, Véronique Petit, a indiqué que l’histoire de la CIF illustre de manière exemplaire plusieurs des caractéristiques et des qualités de l’entrepreneuriat belge: des entreprises familiales, souvent des petites et moyennes entreprises (PME), qui conquièrent leur place sur les marchés internationaux sur la base de la constance et de la qualité de leurs produits, notant que la compagnie, avec environ 700 salariés et une part importante du marché marocain, ne peut être qualifiée de petite entreprise, mais a su conserver son caractère familial.
« L’entrepreneuriat belge fait aussi la part belle à l’innovation, autre élément que je souhaite mettre en avant dans l’aventure de la CIF au Maroc », a-t-elle fait remarquer, remerciant les autorités marocaines pour l’appui donné à ce projet et aux entreprises belges en général.
La diplomate belge a réitéré son engagement à soutenir les entreprises belges et à renforcer davantage le partenariat belgo-marocain, ajoutant « c’est un partenariat solide et ancré dans les relations profondes et amicales entre nos populations et nos deux royaumes ».
Cette cérémonie, qui s’est déroulée en présence notamment du Wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA), Mohamed Mhidia, du président du Conseil régional, Omar Moro, du DG de l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN), Mounir El Bouyoussfi, du DG du Centre régional d’investissement (CRI-TTA), Jalal Benhayoun, du président de la Confédération générale des entreprises du Maroc de TTA (CGEM-TTA), Adil Rais, et nombre d’acteurs économiques marocains et belges, a été l’occasion de présenter un film institutionnel retraçant l’histoire de la CIF, son activité et ses investissements. Créée en 1951, la CIF compte, à ce jour, 695 salariés et détient une part de marché de 40% au Maroc.


Ajoutez votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Conditions de publication : Les commentaires ne doivent pas être à caractère diffamatoire ou dénigrant à l'égard de l'auteur, des personnes, des sacralités, des religions ou de Dieu. Ils ne doivent pas non plus comporter des insultes ou des propos incitant à la haine et à la discrimination.